Presse
  • Register

Le Mondial Pupilles repart de l'avant

NewsOuest le 06/06/2019

Le football, la fête, l'enfant! Ce slogan immuable au Mondial Pupilles de Plomelin, a encore été une ode à la joie afin de se retrouver autour d'un terrain de football. Comme toutes les années, beaucoup de petites histoires qui se sont tissées autour de la grande, du lien social crée qui restera entre tous les acteurs de ce 34ème mondial pupilles. Tout d'abord, les 1.400 joueurs et joueuses répartis sur les dix centres de la Cornouaille. En arrivant des quatre continents, les jeunes se sont disputés dans la fraternité la victoire. La victoire est revenue à deux grands noms du football français et bretons, avec le FC Nantes chez les féminines et l'EA Guingamp, une première chez les garçons. Le dimanche midi, rassemblé à la salle ominisports, les partenaires publics, institutionnels (nombreux en première ligne de la présentation d'Alain Bosser) et les dirigeants du mondial pupilles ont fait le bilan de cette édition en ouvrant déjà la page à la prochaine.

Les partenaires et le comité organisateur de ce 34ème mondial pupilles de Plomelin.

Avec la fin des championnats régionaux et district, le Mondial Pupilles de Plomelin voyait souvent la concurrence des différents matchs locaux, accolée à la même date. Cette année, les championnats se sont finis une semaine avant. Le Mondial avait le champ libre pour faire communier les passionnés de football et les amoureux du mondial, au stade de Pennanguer de Plomelin, pour les finales. En baisse sur les dernières années, la fréquentation a remonté, à Pennanguer, pour cette édition 2019. La finale s'est jouée devant près de 4.000 spectateurs, retrouvant une flamme et une croissance proche de son âge d'or des années 90. " Le mondial, c'est définitivement plus que le football. J'ai en mémoire cette lettre de l'entraîneur de Tarbes, qui avait joué le mondial, jeunes, et avait fait ce même rêve pour ces jeunes U13", affirme Alain Bosser, le président du mondial pupilles de Plomelin.

Egalement, de manière unanime, Camille Abilly, multiple vainqueur de la ligue des champions avec Lyon, et une centaine de sélections avec l'équipe de France, a remporté le prix d'une superbe marraine. Coach de l'équipe lyonnaise défaite en finale par le FC Nantes, elle avait des termes chaleureux pour l'organisation générale. " C'est une belle manifestation. Bravo pour ce que vous faites. Le tournoi féminin prendra de l'ampleur l'an porchain avec de nouveaux sites".

En effet, la grande information de cette édition 2019 est le doublement des centres féminins, de deux à quatre, l'an prochain, en 2020. Ergué-Gabéric, par le support de l'Amicale Ergué-Gabéric et Briec, par l'appui des Paotred Briec, seront les deux nouveaux centres féminins, associés à Fouesnant Les Glénan et Quimper.

De 2 à 4, avec 16 nouvelles équipes, qui porte le total à 122 équipes, le mondial franchit de nouvelles  frontières de fonctionnement. Rien que le chiffre des repas fait frémir sur l'organisation générale. 7.500 repas fournis dans les dix centres aux enfants, éducateurs des équipes, et bénévoles des centres, cette affluence, coutumière et historique, fait toujours écho aux novices de l'évènement. Comme le président de la région bretagne, Loïg Chesnais-Girard, qui est venu en tant que parent de joueur, est reparti enchanté du spectacle. " Je reste impressionné par la force et le dynamisme de cet évènement".

Ludovic Jolivet, le maire de Quimper, retenait les images qui restent dans la tête des enfants, derrière les matchs. Armelle Huruguen, la vice-présidente du conseil départemental du Finistère, parlait de liens d'amitiés, un besoin de fratenrité et de bienveillance. Pour Gabriel Poupon, qui représentait le Crédit Agricole du Finistère, il mettait l'accent sur les enfants, qui attendent avec impatience le départ du mondial, à commencer par l'hébergement des joueurs des autres équipes extérieures. 

Oeuvrant pendant 25 ans au comité organisateur du Mondial Pupilles de Plomelin, le maire de Plomelin, Jean-Paul Le Dantec, mettait le curseur sur l'engagement des partenaires publics et privés. " Les deux sont essentiels dans la continuité de l'évènement. Tout comme d'autres composantes, les bénévoles, les familles accueillantes.... Le Mondial, c'est un tout. Vive le mondial, et qu'ils durent encore longtemps, même après nous". Une leçon de vie, en gros, avec un avant, pendant et après, façonnant une continuité dans le temps de cet évènement.

Mondial Pupilles : Plus de joueuses en 2020

Ouest-France 03/06/2019

Alain Bosser, président du Mondial Pupilles, et la championne Camille Abily, marraine de la 34e édition.

Alain Bosser, président du Mondial Pupilles, et la championne Camille Abily, marraine de la 34e édition. | OUEST-FRANCE

 Pendant quatre jours, la Cornouaille a vibré grâce au Mondial Pupilles, qui réunit de jeunes footballeurs du monde entier. Son président dresse un premier bilan.

 Trois questions à… Alain Bosser, président du Mondial Pupilles de Plomelin.

Cette année, la marraine du tournoi est Camille Abily, ancienne internationale de football. Un signe pour la 35e édition du Mondial ?
Notre souhait est de développer le football féminin. Aujourd’hui, nous comptons 18 équipes féminines. Si tout se passe bien, nous passerons à 25-26 équipes en 2020. Un comité est constitué pour faire aboutir cette dynamique avec, toujours, une exigence de niveau. Nous avons des contacts avancés avec Ergué-Gabéric pour ajouter un site. L’AEG, un des deux clubs gabéricois, nous suit.

Le Mondial est une fenêtre ouverte sur le monde. Est-ce plus difficile aujourd’hui de faire venir des équipes étrangères ?
Le Brésil n’a pas réussi à boucler son budget pour des raisons économiques. L’Iran a invoqué des problèmes financiers. On ne peut pas exclure des raisons politiques. C’est dommage, car ce pays a une excellente équipe. Ils auraient pu gagner le tournoi. Une deuxième équipe libanaise devait venir, cela n’a pas été possible. Beaucoup d’autres pays sont représentés. Et nous sommes particulièrement heureux de recevoir les Chinois. Je pense qu’ils ont très envie de revenir.

Le Mondial est aussi un tournoi de haut niveau. Cela reste vrai ?
Cette année, nous avons deux équipes « élite » (Guimarães au Portugal, et Real Sociedad en Espagne). Ainsi que des équipes françaises d’excellent niveau, comme Lyon. Sans oublier une équipe qui monte en puissance, Génération Paris 2024, qui représente Paris pour les JO de 2024.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/finistere-mondial-pupilles-plus-de-joueuses-en-2020-6379211

 
 
 

Mondial Pupilles : Ils l'ont fait !

Le Télégramme 03/06/2019

Sanglius de l’US Liffré (Ille-et-Vilaine).

Sanglius de l’US Liffré (Ille-et-Vilaine). (Le Télégramme/Lannig Stervinou)

Sanglius, mascotte de l’équipe de Liffré en Ille-et-Vilaine
« Notre ville se situe entre la forêt domaniale de Rennes et celle de Liffré. C’est un endroit rêvé pour une vie de sanglier. Je suppose que c’est pour ça que je suis devenu leur mascotte. Le club existe depuis 1923 et propose une multitude d’activités dont le football, évidemment. Le sanglier est un symbole de combativité et dans le football, c’est quelque chose d’intéressant et d’important. Nos jeunes, jusqu’en U13, nous les appelons les marcassins. Ceux que j’accompagne ici sont encore des marcassins, mais dès l’an prochain, ils deviendront des sangliers ».

 

 

Ylhan Derrien a été sacré meilleur gardien de but du tournoi. (Le Télégramme/Lannig Stervinou)

Le meilleur gardien de but : Ylhan Derrien, Tarbes Pyrénées Football
« Je suis heureux de recevoir ce trophée, sachant qu’en plus je ne joue pas à Tarbes normalement mais à Landerneau. Je suis arrivé dans cette équipe grâce à Anthony Fitamant, mon ancien coach en U11 qui est parti à Tarbes. Comme il lui manquait certains éléments pour constituer son équipe et qu’il me connaissait bien, il m’a demandé si j’étais d’accord de jouer pour Tarbes lors du Mondial Pupilles. Sur l’ensemble du tournoi, je n’ai pris qu’un seul but. Tous les matches sont visionnés par les différents coachs et ensuite, ils votent pour un joueur, mais ne peuvent pas voter pour leur propre équipe. On m’a dit que j’avais marqué les esprits contre Lorient et Nantes, au cours de ces gros matches, j’ai fait des parades décisives ».

 

https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/mondial-pupilles-ils-l-ont-fait-02-06-2019-12300757.php

Guingamp premier vainqueur breton contre Brest

Le Télégramme 03/06/2019

 

 

 

Les Guingampais se sont imposés aux tirs au but dans la finale « bretonne » face aux Brestois.

 

Les Guingampais se sont imposés aux tirs au but dans la finale « bretonne » face aux Brestois. (Photo Christian Rose)

 

Au terme de la première finale 100 % « breizh » du Mondial pupilles de Plomelin, l’En Avant Guingamp est devenue la première équipe bretonne à remporter ce tournoi U13 aux tirs au but (1-1, 5-3) face au Stade Brestois.


Il aura donc fallu attendre la 34e édition du Mondial pupilles (U13) de Plomelin pour voir une équipe bretonne inscrire son nom au palmarès. Ce que ni Rennes en 2010 (contre Lyon), en 2013 (contre Anderlecht) et en 2017 (contre Lyon), ni Brest en 2011 (contre Lille) n’avaient réussi à faire, l’En Avant Guingamp l’a réalisé face au voisin brestois. Comme un pied de nez à une saison qui aura vu le chassé-croisé de ces deux clubs professionnels en Ligue 1.
Par la qualité du jeu déployé tout au long du tournoi, les Brestois auraient mérité mieux. « Je suis très fier de ce que mes joueurs ont proposé en termes de jeu. On a été une des équipes les plus agréables à voir jouer. Et pour un éducateur, c’est la plus belle des récompenses. Les petits, ils en gagneront d’autres », a ainsi réagi l’entraîneur brestois, Rayan Allot. Surpris par un coup franc magistral d’Erwan Adonis en début d’une finale jouée en deux fois quinze minutes devant 5 à 6.000 spectateurs, les Finistériens ont logiquement égalisé en fin de match sur une tête de Raphaël Le Guen.


Sehic, héros des tirs au but

La loterie des tirs au but leur a cependant été défavorable à cause du gardien guingampais, Kenan Sehic, qui a détourné deux tirs au but, mais dont un est allé au fond des filets après avoir rebondi sur le poteau puis sur son dos !


« Cette victoire est incroyable, a jubilé l’entraîneur guingampais, Alexandre Le Roux. C’est la première fois que cette génération gagne un tournoi aussi prestigieux. Les joueurs s’en souviendront toute leur vie. Pour nous, cette finale s’est déroulée selon un scénario idéal, car on a marqué en premier. Pour avoir souvent joué Brest cette saison, il valait mieux ouvrir le score que courir derrière. Et même si notre adversaire a égalisé, on a su garder la concentration nécessaire pour s’imposer aux tirs au but, avec notre gardien qui a plongé trois fois du bon côté ».

 

Victoire des Nantaises

Chez les filles, c’est le FC Nantes qui a remporté pour la première fois la sixième édition du tableau féminin. Dominées en phase de groupe (3-1) par les Lyonnaises de Camille Abily, à Quimper, elles ont su faire le dos rond pour s’imposer aux tirs au but (0-0, 6-5). « Ça n’a pas été une belle finale, rien à voir avec notre match sur synthétique à Quimper, où on avait pu poser le jeu. Mais ça fait partie de l’apprentissage », a souligné la Rennaise et ex-internationale.
Les résultats
Quarts de finale : Real Sociedad (Espagne) - Caen : 1-0, Brest - Vitoria Guimaraes (Portugal) : 0-0 (4-2 aux tab), Saint-Renan - Guingamp : 1-2, Génération Paris 2024 - Lyon : 0-0 (4-5 aux tab). Demi-finales : Real Sociedad - Brest : 0-2, Guingamp - Lyon : 1-0. Finale : Brest - Guingamp : 0-0 (3-5 aux tab).
Féminines.

Finale : Nantes - Lyon : 0-0 (6-5 aux tab).

 

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/plomelin/mondial-u13-de-plomelin-guingamp-premier-vainqueur-breton-contre-brest-02-06-2019-12300789.php#35Komp0eLsytV9PK.99

Amer Resumovic le retour en terre d'espoir

Le Télégramme 03/06/2019

 

Le Mondial Pupilles peut marquer une vie. Peut-être même que l’esprit fraternel qui préside à l’événement contribue à en modifier la trajectoire, dans le secret de l’âme. Amer Resumovic, enfant des Balkans, ne va pas jusque-là. Même si le Mondial et la Bretagne constituent d’indiscutables jalons dans une enfance plombée par la guerre ayant déchiré sa Bosnie-Herzégovine.

 

Nous sommes en 1997. Le jeune Amer foule les terrains du Mondial dans les rangs de l’équipe bosniaque et voit l’océan pour la première fois. La beauté des paysages du Cap-Sizun, le sens de l’accueil de ses hôtes, la fête du football, le goût de la nourriture et la quiétude d’un quotidien sans menace ont l’effet salvateur de l’inspiration succédant une longue apnée.

 

Football. 22 ans après, le petit Bosniaque Amer revient au Mondial Pupilles

Vendredi 31 mai 2019, stade du Leurré à Plogastel-Saint-Germain. « Je suis heureux et fier d’être ici avec mes garçons ». Un sourire éclaircit encore le regard de celui qui, depuis, est devenu citoyen américain tandis que onze adolescents, crampons aux pieds et portant les couleurs du Carolina FC, entrent sur le terrain de foot pour y disputer un match contre leurs homologues d’En Avant de Guingamp. Amer Resumovic est leur coach, en Caroline du Sud. Aujourd’hui marié à une Américaine et père de deux enfants, il n’a rien oublié de sa rencontre avec la Bretagne.

 

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/mondial-pupilles-amer-resumovic-le-retour-en-terre-d-espoir-video-02-06-2019-12300788.php#IHajltJWele1rqJ8.99

Plomelin aux couleurs du monde entier

Le Télégramme 03/06/2019

 

Les jeunes Marocains avaient revêtu une tenue traditionnelle pour la parade des...

 

 

Les jeunes Marocains avaient revêtu une tenue traditionnelle pour la parade des nations.


La 34e édition du Mondial Pupilles n’a pas dérogé à la règle. Elle a permis de belles rencontres entre de jeunes joueurs de cultures et de langues différentes qui partagent la même passion, celle du ballon rond.
Son caractère international est dans sa dénomination mais il faut disposer d’une solide réputation pour faire déplacer des équipes d’aussi loin que Bangkok ou encore de la banlieue de Charlotte en Caroline du Nord (USA). 28 équipes de 21 nations étaient en compétition lors de cette 34e édition du Mondial Pupilles qui s’est achevé, dans la bonne humeur et sous un ciel plutôt clément, ce dimanche, par la victoire du FC Nantes chez les filles et d’En Avant Guingamp chez les garçons. « C’est la deuxième année que nous venons faire des tournois en Bretagne mais la première fois à Plomelin. C’est un tournoi dont on nous avait dit beaucoup de bien. Il y a de belles équipes, ce qui nous permet de nous confronter à des joueurs plus forts que les nôtres », explique avec modestie Lin Yi, l’entraîneur de l’équipe chinoise de Chengdu, la capitale de la province de Sichuan. « Nos enfants ont été très bien accueillis dans les familles. C’est bien car ça leur fait découvrir la culture française, l’esprit qu’il y a dans le foot ici », renchérit Tom Drechou, le coordinateur de l’équipe.

 

« Un tournoi riche humainement »

À quelques mètres, les jeunes Marocains, djellabas blanches, tarbouches rouges sur la tête, s’apprêtent à entrer dans le défilé des nations. Ils font forte impression dans cette tenue proche de celle que porte le roi Mohamed VI lors des cérémonies officielles. « C’est un tournoi riche humainement, au-delà de l’aspect sportif. C’est un vrai moment de joie pour les enfants. L’essentiel pour nous, c’est que nos enfants échangent avec les familles, partagent leurs traditions et s’ouvrent sur le monde », souligne, enthousiaste, Mahmoud Sebky, l’entraîneur de l’équipe de l’Académie Mohamed VI de Rabat. L’Allemand Jannih Mengel, entraîneur du JFV Ohmtal Kirchhain, affirme aimer beaucoup la Bretagne et se dit « très heureux de revenir à Plomelin pour la deuxième fois » dans le cadre d’un partenariat avec le tournoi. Les jeunes joueurs allemands échangent des regards complices avec leurs camarades djiboutiens qui, eux aussi, attendent de parader en préambule des phases finales, en rangs un peu plus dispersés.


« Se frotter aux grandes nations »

« Chez nous il n’y a pas de championnat U13 et on souhaite se frotter aux grandes nations parce que l’on vient pour apprendre. Djibouti est un tout petit pays de moins d’un million d’habitants où le football est à l’état embryonnaire. Ce genre de regroupement nous permet de tirer des leçons. L’an dernier, nous avions fait des erreurs, appris de nos erreurs et cette année nous avons gagné en maturité. Nous sommes passés de la sixième à la troisième place de la poule qualificative. Pour l’année prochaine, on vise encore plus haut », affirme l’optimiste entraîneur Ludovic Nwabo. À quelques encablures, les jeunes Thaïlandais sont visiblement fatigués par la compétition. Position générationnelle, ils sont, en cercle presque parfait, les yeux vissés sur les écrans de leurs téléphones portables. Leur entraîneur est un Français qui vit à Bangkok, Cédric Briche. « L’objectif n’est pas uniquement sportif, il est aussi humain et social. C’est l’expérience humaine que l’on recherche en venant ici. En U13, nous ne faisons que Plomelin mais nous avons une autre équipe qui a joué à Guipavas en U11 par exemple », dit-il. Farouk Sidhoum, l’entraîneur de l’AC Beyrut, l’équipe du Liban a le sourire communicatif. « C’est la quatrième année que nous venons et à chaque fois nous sommes super bien accueillis. Nous passons de super moments que ce soit sur le terrain ou en dehors grâce au principe des familles d’accueil que je trouve très intéressant. C’est une expérience qui est enrichissante à tous les niveaux et c’est pour cela que nous sommes fidèles à ce tournoi, à Plomelin ».

 

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/football-plomelin-aux-couleurs-du-monde-entier-02-06-2019-12300784.php#cJa7q2YK48Mc6Udy.99 

Dossier de candidature - 2020


DOSSIER DE CANDIDATURE EDITION 220

Vous souhaitez vous inscrire à la 35ème édition du Mondial Pupilles Plomelin ?

Les candidatures sont ouvertes du 2 septembre au 1er novembre 2019. Lire la suite

 

CONSEIL-GENERAL
        Harmonie Mutuelle           ca-Finistere-v-sign dessous-rvb      logoPlomelin MPP-ARMOR-LUX

    MPP-REGION-BRETAGNE

MPP-LE-TELEGRAMME     CAFE-COIC           logo-district-29     MPP-OUEST-FRANCE 

 

    Logo-FBBreizh-Izel
      leclerc          MPP-KEOLIS   Logo-GROUPE-BIGARD Reseau-le-saint

 

quimper-bretagne-occidentale

MPP-CCI-CORNOUAILLE  Groupama Loi-Bretagne LOGO LOXAM logo-campanile  
                      logo-volkswagen-honore        Logo-Hyundai-Quimper