Presse
  • Register

Mondial Pupilles : Une ruche en effervescence

 Ouest-France le 23/04/2019

 

Devant le local du Mondial pupilles, Roger Ansquer, chargé de l’intendance, est entouré par Alain Bosser, le président (à droite) et Jean-Jacques Cariou, secrétaire-général.

Devant le local du Mondial pupilles, Roger Ansquer, chargé de l’intendance, est entouré par Alain Bosser, le président (à droite) et Jean-Jacques Cariou, secrétaire-général

 

Tout le staff du Mondial pupilles est mobilisé pour une préparation de tournoi qui ne laisse rien au hasard comme le démontre Roger Ansquer, chargé de l’intendance.


À Plomelin (Finistère), Roger Ansquer a pris la suite de Jean-Jacques Cariou, l’actuel secrétaire général du Mondial, au poste d’intendant. C’est lui qui veille désormais sur les commandes des repas, coordonne les actions avec le partenaire et fournisseur principal et avec l’ensemble des dix centres qui accueillent les équipes sportives.

« La gestion de 8 000 repas sur quatre jours, nécessite une rigueur particulière. Au fil des années, des fiches précises ont été élaborées. Chaque centre est responsable du déjeuner des équipes accueillies aux repas de midi. Mais les achats de nourriture sont entièrement à notre charge. Les fiches-menus sont préparées en amont. Ce sera les mêmes pour tous avec les précautions d’usage et des règles générales applicables par tous » , explique Roger Ansquer.


Un partenaire fidèle

Le Mondial pupilles peut compter, pour sa 34e édition, sur les centres Leclerc, le partenaire fournisseur, fidèle depuis le premier tournoi, qui fournit gracieusement l’ensemble des denrées alimentaires. Quelques chiffres, uniquement pour les centres de Plomelin, Pluguffan, Plonéis, Plogonnec, Gourlizon et Guengat : 960 bananes, 100 kg de tomates, 960 yaourts ou encore 80 kg de pâtes, ce sont les rations nécessaires pour une journée de tournoi en fonction des menus.
Les déjeuners des joueurs et des accompagnateurs sont servis dans les restaurants scolaires des centres. À Plomelin, le chef Gilles Martin et son équipe se mobilisent pour offrir des menus équilibrés. « Cela équivaut à servir chaque jour 200 personnes en deux services » , dit encore Roger Ansquer. Les bénévoles, toujours présents, participeront à la vaisselle.


Le repas champêtre du dimanche 2 juin

Le dimanche est jour de finale, demi-finales et remise de la coupe Tous les participants, sportifs, coaches, familles et supporters se retrouvent au stade plomelinois. Cette fois, plus de 100 bénévoles sont sur le pied de guerre pour éplucher près d’une tonne de patates, rôtir des centaines de saucisses ou confectionner un nombre incalculable de sandwiches.
Pour que la fête du foot et de l’enfant soit optimale, pour le Mondial pupilles 2019, du 30 mai au 2 juin, il faut juste que le soleil soit au rendez-vous !

 

 https://www.ouest-france.fr/bretagne/plomelin-29700/plomelin-mondial-pupilles-une-ruche-en-effervescence-6320464?fbclid=IwAR1T1u34PjheyaV3s8Lxg6scCNhSfEasDs439V6VvT7fu6BfpYXikppDEYw

 

 
 
 

 

90 équipes participeront au Mondial Pupilles

Ouest-France le 18/02/2019

 

Les joueurs de Nantes, dans la joie de leur victoire dans le Mondial pupilles 2018. Ils ont remporté la finale contre Quevilly.

 

Les joueurs de Nantes, dans la joie de leur victoire dans le Mondial pupilles 2018. Ils ont remporté la finale contre Quevilly. | ARCHIVES DANIEL SAINTHORANT

 

Le Mondial pupilles de football, se déroulera dans le Sud-Finistère, du 30 mai au 2 juin 2019. Le tirage au sort de la 34e édition a été effectué, vendredi soir 15 février, à Penmarc’h.

Vingt-trois pays seront représentés parmi les 90 équipes du 34e Mondial pupilles (moins de 13 ans pour les garçons, moins de 14 ans pour les filles), qui se déroulera à Plomelin (Finistère) du 30 mai au 2 juin 2019. Pour la première fois, des formations de Chine et Lettonie ont été invitées. Toutes tenteront de succéder à la Ligue du Grand Est et au FC Nantes (chez les garçons) au palmarès.
Après l’entraîneur du Stade brestois Jean-Marc Furlan en 2018, c’est Camille Abily, ancienne joueuse emblématique de l’équipe de France et de l’Olympique lyonnais, qui a été désignée marraine du tournoi.
Le plateau féminin

Centre de Quimper : CSEJ Minsk (Biélorussie), FC Afa Olaine (Lettonie), Lille Losc, FC Nantes, Olympique lyonnais, FC Fleury 91, US Quevilly-Rouen, sélection Penmarc’h-Cap Caval, Quimper Mondial pupilles Plomelin.
Centre de Fouesnant-Les Glénan : FC Dinamo Riga (Lettonie), Ottawa TFC (Canada), Toulouse FC, AS Saint-Étienne, En Avant Guingamp, CSJF Souss Agadir (Maroc), CDOS 2024, FC Bayeux, sélection Ille-et-Vilaine.
Le plateau masculin

Centre de Combrit : FC Znamya (Russie), Longueil Soccer (Canada), Chengdu Sichuan 1 (Chine), Dijon FCO, Stade brestois, sélection de Guyane, ES Mignonne, GR Barreh FC (Djibouti), sélection Combrit.
Centre de Douarnenez : Vitoria Guimarães (Portugal), CV VI Foot (Canada), FC Schifflange (Luxembourg), AS Saint-Étienne, US Quevilly-Rouen, ASPTT Marseille, Stade Plabennecois, Royal Francs Borrains (Belgique), sélection Douarnenez - Porzay.
Centre de Gourlizon : JS Kabylie (Algérie), Arena Ventus (Liban), FK Vidar (Norvège), SM Caen, AS Béziers, Aiglons du Lamentin, FC Le Relecq-Kerhuon, Excelsior Curvy, sélection GPGP.


Centre de Penmarc’h : Académie Mohammed VI (Maroc), Kia Academy (Iran), Chengdu Sichuan 2 (Chine), Stade de Reims, Red Star FC, FC Calais, Vannes OC, Plouzané AC, GRPT Cap-Caval - Plomeur - Penmarc’h.
Centre de Plogastel-Saint-Germain : Standard de Liège (Belgique), Carolina FC (USA), FC Emmen (Pays-Bas), Nîmes Olympique, En Avant Guingamp, Pôle Espoirs Guadeloupe, Ville de Quimper, Trélissac FC, sélection Plogastel-Saint-Germain.
Centre de Plomelin : Real Sociedad (Espagne), Top Coach Élite (Belgique), FC Lausanne Ouchy (Suisse), Angers Sco, Stade Lavallois, La Gauloise de Basse-Terre, ASM Chambourcy, Kirchhain (Allemagne), AS Plomelin.
Centre de Pluguffan : FC Afa Olaine (Lettonie), JS Pierreuse (Belgique), PFA Bangkok (Thaïlande), FC Nantes, FC Lorient, Tarbes Pyrénées Foot, US Liffré, Avanca (Portugal), Sélection Pluguffan - Plonéour-Lanvern.
Centre de Primelin : FC Minsk (Biélorussie), AC Beyrut (Liban), Aygreville Calcio (Italie), Olympique lyonnais, FC Metz, Esporte Clube Juventude (Brésil), US Fouesnant, US Annemasse Gaillard, sélection du Cap-Sizun.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/plomelin-29700/foot-90-equipes-participeront-au-mondial-pupilles-en-sud-finistere-6228052 

Good Morning Vietnam !

Le Télégramme 22/02/2019

 Vingt-huit jeunes footballeurs de l’équipe d’Hô Chi Minh ont été accueillis par une quinzaine de familles l’an dernier. Cinq de ces familles vont à leur tour se rendre au Vietnam en avril.

Elles avaient accueilli les joueurs de l’équipe d’Hô Chi Minh participant au Mondial Pupilles l’an dernier. Le lien qui s’est noué a été tellement fort que cinq de ces familles capistes se rendront au Vietnam du 8 au 23 avril. Découvrir le pays, mais surtout revoir Hao, Tan et les autres.
« Dans les jours qui ont suivi leur arrivée, nous avons été vite conquis par leur gentillesse, leur savoir-vivre, leur sourire. Nous, comme toutes les familles d’accueil… » Ce dont parle Laurent Coatmeur, ce n’est pas seulement de la capacité de ses jeunes hôtes vietnamiens à se mettre en conformité avec les normes occidentales. Celui qui, avec son épouse Léa et ses trois filles, a accueilli Hao et Tan, évoque un de ces rares moments où l’humanité se rencontre. Se matérialisant, par exemple, en une bienveillance finalement naturelle. À l’endroit d’enfants ; à l’endroit de l’autre et de sa différence. Andrée M Sim Bana, qui depuis des années héberge des pupilles du Mondial, le dit aussi à la lumière de son expérience : « L’équipe la plus touchante » qu’elle ait rencontrée. « Et puis, nous avons tous bien compris que ces enfants sont d’extraction modeste. Confrontés à l’opulence de notre société. Cela a aussi été l’occasion d’un retour sur nous-mêmes », ajoute Laurent Coatmeur.

 

Le lien avec les jeunes vietnamiens est fort.
 

Le lien avec les jeunes vietnamiens est fort.
Le plein de sens
Alors, sur ce terrain simple et souriant, forcément, l’idée d’un voyage vers le Vietnam a très vite germé. Douze Capistes dont huit adultes embarqueront de Roissy le 8 avril pour un vol d’environ douze heures. Un voyage de l’autre côté de la planète qui prend un peu plus de sens que la simple quête d’exotisme. « Moi, je n’ai pas beaucoup voyagé. Alors découvrir un pays, une culture pour retrouver nos petits, c’est une autre dynamique ». Très motivé, Laurent Coatmeur explique : « Comme nous tous, nos filles avaient bien sympathisé. Depuis l’an dernier, nous communiquons régulièrement avec eux et leur famille », précise-t-il en racontant les rendez-vous mensuels en visioconférence sur internet. « Au fil des mois, nous avons pu faire la connaissance de l’une des mamans… ». Sans oublier que, les familles capistes embarquées dans l’aventure ont souvent dû faire de vrais choix financiers pour assumer le projet.

« Ils ont vraiment un bon football »
Laurent Coatmeur est également l’un des dirigeants de l’entente sportive de Mahalon-Confort. Alors question foot, il ne boude pas son plaisir : « Pour moi, ce sera aussi un vrai plaisir de les voir jouer à domicile. Ils ont vraiment un bon football. Ils évoluent dans une équipe d’élite », dit-il comme on regarde avec gourmandise la cerise sur le gâteau.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/mondial-pupilles-good-morning-vietnam-22-02-2019-12215378.php#xWs8UYUSWdBFzIit.99

Nous avons retrouvé la famille d’accueil du jeune Bosniaque Amer

 Le Télégramme 20/02/2019

 

Mai 1997 sur la plage de Mesperleuc : de gauche à droite, Cécile Le Berre, Maelc’hen une copine des sœurs Le Berre, Amer Resumovic, Hélène Le Berre et Amir, un autre jeune bosniaque, membre de l’équipe de foot également hébergé chez les Le Berre.

 

 

Mai 1997 sur la plage de Mesperleuc : de gauche à droite, Cécile Le Berre, Maelc’hen une copine des sœurs Le Berre, Amer Resumovic, Hélène Le Berre et Amir, un autre jeune bosniaque, membre de l’équipe de foot également hébergé chez les Le Berre. (Photo famille Le Berre/L’Atelier d’Images)

 

C’est la famille Le Berre à Mahalon qui avait accueilli, en 1997, Amer Resumovic. Alors âgé de 14 ans, le jeune footballeur avait disputé le Mondial Pupilles dans les rangs de l’équipe de Bosnie-Herzégovine, au centre de Primelin. Celui qui est aujourd’hui coach d’une jeune équipe de Caroline du Nord aux États-Unis reviendra en mai. Un peu comme on jette une bouteille à la mer, Amer Resumovic cherchait depuis quelques jours à retrouver ceux qui l’avaient hébergé il y a 22 ans. C’est fait.


« C’était la première fois qu’ils voyaient la mer. C’était sur la plage de Mesperleuc à Plouhinec… Avec son copain Amir ils étaient tellement émerveillés qu’ils n’ont pas pu s’empêcher d’aller se baigner. Tout habillés parce qu’il faisait quand même un peu froid… Amer et Amir sont sortis de l’eau très étonnés de sa salinité », se souvient Hélène Le Berre, 15 ans à l’époque. « C’était vraiment touchant de voir leur émotion », précise sa sœur Cécile, visiblement marquée par ce souvenir. « Alors, on est allé se baigner avec eux… C’était un très beau moment que nous avons partagé ».

  

« Ils étaient tellement émerveillés qu’ils n’ont pas pu s’empêcher d’aller se baigner. Tout habillés… » (Photo famille Le Berre)
Aujourd’hui âgé de 36 ans et vivant près de la ville de Cary en Caroline du Nord (États-Unis) où il est marié à une Américaine et devenu papa, Amer Resumovic s’est adressé aux organisateurs du Mondial Pupilles à Plomelin, voici quelques jours. « Le message est revenu vers moi. On s’est tout de suite mis à fouiller à droite et à gauche », indique Marc Caiveau, coordinateur du grand rendez-vous foot dans le Cap-Sizun, bien évidemment touché par la demande. La publication de « l’appel » dans les colonnes du Télégramme, suivie d’un post sur Facebook, a permis de très vite retrouver les hôtes du jeune Bosniaque.

Tout ça a été quelque chose de très fort.

Deux ans seulement après la guerre de Bosnie

 

« C’est la seule fois où nous avons accueilli des jeunes du Mondial Pupilles. Seulement quatre jours, mais quatre jours très chouettes », se souvient Hélène Le Berre aujourd’hui animatrice à l’accueil de loisirs de Douarnenez. « Nous échangions un peu en anglais. Mais surtout en langage des signes », ajoute-t-elle dans un éclat de rire.
« Ce ne sont que quatre jours dans une vie. Mais tout ça a été quelque chose de très fort », observe à son tour Marie-Noëlle Le Berre, maman des deux filles. À l’époque, elle travaillait à la cantine de l’école de Mahalon. « Elle était aux petits soins pour les repas de nos deux hôtes », rigole Hélène. « Je me rappelle qu’en cadeau, Amer et Amir nous avaient offert un colis de nourriture : beaucoup de produits lyophilisés et des petites boîtes de conserve », précise Marie-Noëlle Le Berre avant de commenter avec du recul « Je crois bien qu’ils étaient en souffrance dans leur pays à cette époque ». Les territoires de l’ex-Yougoslavie - les Balkans - et leurs populations ont été très violemment touchés par une succession de conflits interethniques entre 1991 et 2001. La guerre a ravagé la Bosnie et notamment Sarajevo entre 1991 et 1995, devant la quasi-impuissance de l’Europe, à peine à 1 800 km de Paris.

Le colis de nourriture offert par les deux jeunes footballeurs à leurs hôtes. Cécile Le Berre l’a gardé pour y ranger des photos, de ce Mondial Pupilles 1997 notamment. (Photo CLB)
Trajectoires croisées

Dans quelques semaines, du 30 mai au 2 juin, Amer Resumovic reviendra sur les terrains du Mondial Pupilles, en tant que coach du Carolina FC (Caroline du Nord - États-Unis), accueilli à Plogastel-Saint-Germain. Il souhaite bien sûr saluer la famille Le Berre et retourner dans le Cap-Sizun, notamment Mesperleuc.
« C’est trop dommage, mais nous ne serons pas là la semaine du Mondial », annonce Cécile Le Berre, vraiment déçue. « Nous avons tout calé pour un séjour en famille dans les Pyrénées. On espère qu’Amer pourra rester un petit peu plus longtemps pour qu’on puisse le voir à notre retour, le 4 juin. C’est fou qu’il revienne… On est tous surper-contents qu’il cherche à nous revoir. Si ça n’est pas possible nous allons voir comment il pourrait revenir l’année prochaine ».
De son côté, le coordinateur capiste du Mondial dit déjà travailler à l’accueil de l’équipe de foot américaine au centre de Primelin pour l’édition 2020.
« Amer est le bienvenu chez nous », ajoute Hélène Le Berre. « La chambre dans laquelle nous les avions accueillis avec Amir est toujours là ».

 

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/mondial-pupilles-nous-avons-retrouve-la-famille-d-accueil-du-jeune-bosniaque-amer-20-02-2019-12213326.php#m2RZSUKiXEHZAvkQ.99

22 ans plus tard Amer Resumovic recherche sa famille d’accueil

 Le Télégramme 18/02/2019

Coupure de presse du Mondial Pupilles du Cap-Sizun de 1997, sur laquelle figure Amer Resumovic (5e à partir de la gauche). La famille qui l’a accueilli il y a 22 ans le reconnaîtra peut-être.

Coupure de presse du Mondial Pupilles du Cap-Sizun de 1997, sur laquelle figure Amer Resumovic (5e à partir de la gauche).

La famille qui l’a accueilli il y a 22 ans le reconnaîtra peut-être.
Le Mondial Pupilles, qui se déroulera du 30 mai au 2 juin, verra s’affronter, sur la globalité des sites de Cornouaille, 72 équipes masculines et 18 équipes féminines venues des quatre coins de la planète.

Marc Caiveau, président du Mondial Pupilles du Cap-Sizun, a récemment été contacté par Amer Resumovic, d’origine bosniaque, aujourd’hui coach du Carolina FC (USA), équipe qui sera présente à cette compétition. « Je serai de retour au tournoi après 20 ans, écrit l’Américain. Je suis très excité parce que certains de mes souvenirs d’enfance les plus merveilleux sont à Primelin. C’était la première fois que je quittais la Bosnie-Herzégovine après la fin de la guerre et nous avons été émerveillés par la beauté de la France. Tout était si paisible et magnifique, les gens étaient très gentils et la nourriture était délicieuse. En 1997, j’ai été accueilli avec mon partenaire Amir Hastor par une famille qui avait deux filles. J’aimerais retrouver cette famille ».

Séduit par cette démarche, Marc Caiveau a aussitôt mis en œuvre son réseau. Dubitatif cependant quant à la réussite d’une recherche aussi aléatoire, Amer Resumovic ne se souvenant pas du nom de cette famille d’accueil et ne possédant pas de photo de lui à cette période, hormis la copie d’une coupure de presse de 1997. Le président espère toutefois que cette recherche aboutira car elle s’inscrit vraiment dans l’esprit de rencontre et d’amitié qui préside au Mondial Pupilles.

 

https://www.letelegramme.fr/finistere/capsizun/mondial-pupilles-22-ans-plus-tard-amer-resumovic-recherche-sa-famille-d-accueil-18-02-2019-12211482.php?fbclid=IwAR0I8GOKHeq2O_71ISoUUbtLXaR5hp7RZhqU3abMUoRK9UDZueNEGuJ26Jc 

 

 

 

Mondial Pupilles : L'aventure continue

Le Télégramme 13/02/2019

Les organisateurs sont à pied d’œuvre depuis maintenant plusieurs mois.

Les organisateurs sont à pied d’œuvre depuis maintenant plusieurs mois.

 

Le Mondial Pupilles de Plomelin est un tournoi international de football U13 qui se déroule sur quatre jours, du jeudi de l’Ascension au dimanche qui suit. Outre le centre organisateur de Plomelin, neuf autres centres accueillent les 1 500 joueurs et joueuses pour les phases qualificatives. Les phases éliminatoires (quart, demi-finale et finale) ont lieu le dernier jour, à Plomelin.
La 34e édition aura lieu du 30 mai au 2 juin. Le plateau 2019 est à présent connu. Chez les garçons, une nouvelle fois, de grands clubs côtoieront des sélections régionales et locales. Des clubs de prestige ont annoncé leur venue comme le Réal Sociedad et Guimaraes. Une équipe chinoise est également prévue. Chez les filles, l’Olympique Lyonnais viendra défendre son titre, mais il aura fort à faire.

Le premier temps fort de cette année aura lieu vendredi. Il s’agit du tirage au sort permettant de répartir les 18 équipes féminines et les 72 équipes masculines retenues dans les dix centres chargés d’organiser les phases qualificatives. Celui-ci se déroulera à Penmarc’h, à la salle Cap Caval. Une cérémonie qui chaque année attire beaucoup de monde et qui sera conduite cette année par Christophe Hentric et Mathieu Séhédic.


Coup d’œil dans le rétroviseur
Rappelons que l’aventure du Mondial Pupilles débuta en 1986 au retour du tournoi minimes de Montaigu, où les Plomelinois s’étaient classés 24e. Plus qu’une découverte ce voyage fut, pour ses instigateurs René Tanniou et Hervé Plouzennec, une révélation. L’idée de lancer à Plomelin quelque chose de similaire germa aussitôt. L’enthousiasme des deux compères s’avéra contagieux ! Le président de l’ASP, Jean-René Guellec adhéra au projet tout comme le maire d’alors, Robert Omnès. Le premier tournoi eut lieu du 8 au 11 mai 1986.
Depuis cette date, le Mondial Pupilles n’a cessé de grandir. Il est devenu une référence. Cela tout en conservant les grands principes (matches à onze joueurs, des équipes composées de seize joueurs et joueuses et trois dirigeants, chaque équipe dispute huit matches de 2 x 12 minutes, hébergement chez l’habitant) qui le caractérisent et qui ont en fait sa renommée. Seule évolution notoire en 2013, la création d’un tournoi féminin.


Une organisation sans faille
Aux manettes, un comité d’organisation de douze personnes, toutes bénévoles. Il est à pied d’œuvre dès le mois de septembre pour constituer le plateau de la future édition selon des règles très précises. Il lui revient de sélectionner les 24 équipes étrangères, les seize équipes françaises de Ligue 1 et de Ligue 2, les quinze équipes régionales du plateau masculin, ainsi que les 18 équipes féminines. Pour cela, il active ses réseaux et sollicite ses correspondants locaux.
Ils doivent également boucler un budget avoisinant les 350 000 € hors

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/plomelin/mondial-pupilles-l-aventure-continue-13-02-2019-12208054.php#A6TBDh2L8tmGWFEy.99

 

CONSEIL-GENERAL
        Harmonie Mutuelle           ca-Finistere-v-sign dessous-rvb      logoPlomelin MPP-ARMOR-LUX

    MPP-REGION-BRETAGNE

MPP-LE-TELEGRAMME     CAFE-COIC           logo-district-29     MPP-OUEST-FRANCE 

 

    Logo-FBBreizh-Izel
      leclerc          MPP-KEOLIS   Logo-GROUPE-BIGARD Reseau-le-saint

 

quimper-bretagne-occidentale

MPP-CCI-CORNOUAILLE  Groupama Loi-Bretagne LOGO LOXAM logo-campanile  
                      logo-volkswagen-honore        Logo-Hyundai-Quimper