Presse
  • Register

Mondial Pupilles : Ho Chi Minh en pleine découverte

Ouest-France 11/05/2018

Les Vietnamiens de Ho Chi Minh ont fait de bons débuts dans le Mondial.

Les Vietnamiens de Ho Chi Minh ont fait de bons débuts dans le Mondial

 

Sous la direction d’un cadre lyonnais, les Vietnamiens de Ho Chi Minh découvrent le Mondial Pupilles et le football européen.

 

C’est l’un des centres d’attraction d’un Mondial Pupilles, qui n’en manque jamais. C’est aussi une première dans l’histoire du tournoi : la présence de la Fédération de Ho Chi Minh (ex Saigon) dans le centre de Primelin.Les jeunes Vietnamiens, arrivés lundi dans le Finistère après un voyage de 30 heures, n’ont pas été longs à prendre leurs marques. La preuve, c’est qu’ils ont remporté leurs deux premiers matches du tournoi, avant de concéder un nul face au RFC Tournai.« Ils ont dépensé beaucoup d’énergie sur les deux premières rencontres, et ils commencent à le payer », remarque le dirigeant lyonnais Julien Negri, responsable du partenariat entre le club rhodanien et la sélection vietnamienne. Un partenariat étalé sur quatre ans, et qui s’inscrit dans la continuité du jumelage entretenu entre la ville de Lyon et Ho Chi Minh. Le mieux placé pour parler du foot vietnamien, et des caractéristiques spécifiques de ses protégés, c’est donc Julien Negri. « Là-bas, le foot, c’est le sport numéro un, et il y a d’excellentes infrastructures. Les U13 que j’entraîne, sont des joueurs très dynamiques, qui ont de très bonnes reprises d’appui, des joueurs généreux qui pratiquent un football engagé. Ils sont également très respectueux, c’est dans leur culture. Peut-être manquent-ils un peu de puissance, mais ils le compensent par l’intelligence de jeu. »Les joueurs de Ho Chi Minh peuvent-ils dans ce contexte nourrir de solides ambitions ? « On n’a pas d’ambition précise, sinon celle de se frotter au football européen », précise le dirigeant lyonnais, tout en faisant passer quelques consignes à ses joueurs par le biais d’un traducteur. « L’expérience est aussi d’ordre culturel. »Et dans ce domaine, les facultés d’acclimatation de ses joueurs ne manquent pas non plus de le surprendre. « Ils s’accommodent mieux que moi encore des spécialités culinaires. Ce qui les surprend le plus, c’est peut-être la rigueur dont on fait preuve ici en dehors du terrain, par exemple le fait de devoir attacher sa ceinture de sécurité. »Le choc des cultures, c’est toujours l’une des sources de richesse de ce tournoi à nul autre pareil.


Le programme du jour. À partir de 9 heures. Suite des phases de poule dans les 10 centres respectifs.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/mondial-pupilles-ho-chi-minh-en-pleine-decouverte-5751650

 

Mondial Pupilles : Coup d'envoi des festivités

 

Le Telegramme 10/05/2018

C'est une première pour le Mondial et pour l'équipe de ce pays de la corne de l'Afrique : seize jeunes footballeurs de Djibouti sont présents à Combrit depuis mardi. Ils sont hébergés dans des familles de la commune. (Photo Sylvie Bléas-Lhomme)


C'est une première pour le Mondial et pour l'équipe de ce pays de la corne de l'Afrique : seize jeunes footballeurs de Djibouti sont présents à Combrit depuis mardi. Ils sont hébergés dans des familles de la commune. (Photo Sylvie Bléas-Lhomme)



Plus de 1.400 footballeurs en herbe, venus d'un peu partout dans le monde, sont prêts à s'affronter pendant quatre jours, à partir de ce jeudi, dans les dix centres cornouaillais où se dérouleront les phases de poules du Mondial Pupilles.

 

Malgré les aléas liés aux grèves de la SNCF et d'Air France, la 33e édition du Mondial Pupilles commence bien ce jeudi dans les dix centres qui organisent la compétition. « Ce qui est sûr, c'est que s'il y a des retards, tout le monde est bien dans les transports ! », rassure Jean-Jacques Cariou, le secrétaire général du comité organisateur.


1.400 jeunes et près de 300 dirigeants
Au total, ce sont plus de 1.400 footballeurs et footballeuses U12 et U13 qui s'apprêtent à enfiler leurs chaussures à crampons pour au moins trois jours de compétition, et même quatre pour les meilleures équipes, qui participeront à la phase finale à Plomelin dimanche. Vers 9 h, ce jeudi, le coup d'envoi de la plupart des matchs d'ouvertures sera sifflé sur les terrains des dix centres retenus pour la compétition. Les rencontres pourront ainsi être suivies un peu partout en Cornouaille : à Combrit, Douarnenez, GPGP (Gourlizon/Plonéis/Guengat/Plogonnec), Penmarc'h, Plogastel-Saint-Germain, Plomelin, Pluguffan et Primelin pour le tournoi masculin ; à Quimper et Fouesnant pour le tournoi féminin.

Des invités de marque et des absents...
Parmi les 88 équipes présentes (72 chez les garçons, regroupées en huit poules de neuf formations, et seize chez les filles, deux poules de huit), certaines viennent de très loin. C'est le cas des petits nouveaux de ce Mondial Pupilles : les Vietnamiens d'Hô-Chi-Minh ville et les Djiboutiens de l'US Barreh CF. L'on retrouve également des formations de Belgique, d'Italie, d'Allemagne, de Suisse, d'Angleterre, du pays de Galles, des Pays-Bas, du Maroc, d'Israël, du Liban, de Russie, d'Haïti et même du Brésil.
Le Finistère et la Bretagne envoient aussi des représentants de leurs équipes phares avec le Stade Rennais, l'En Avant Guingamp, le Stade Brestois, le FC Lorient ou l'US Concarneau. Les formations de l'élite du football français ne sont pas en reste avec des invités de prestige comme l'Olympique de Marseille, l'AS Saint-Étienne et bien d'autres encore. Seul regret : l'absence des tenants du titre côté garçons. « Ça s'est super bien passé avec l'encadrement des Lyonnaises, victorieuses l'année dernière et qui nous font l'honneur de leur présence cette année encore, mais leurs homologues masculins ne voulaient pas faire le trajet jusqu'ici en car. C'est dommage », soupire Jean-Jacques Cariou, qui tient quand même à souligner les efforts réalisés par la plupart des équipes. « Strasbourg, Metz et Troyes se sont mis d'accord, par exemple, pour venir ensemble dans le même bus. C'est le cas également des féminines de Toulouse et Montpellier ! ».


« Allez Rennes ! »
S'il a le coeur qui penche habituellement du côté guingampais, cette année, le secrétaire général ne cache pas son affection pour un autre club breton aux couleurs similaires : « On n'a aucun vainqueur breton dans le palmarès chez les garçons, et le Stade Rennais s'est déjà incliné trois fois en finale. A
lors, pour une fois, je vais dire "Allez Rennes" ! ». Il faudra être présent sur les coups de 17 h, dimanche à Plomelin, pour voir si une équipe locale arrivera à soulever le trophée du tournoi masculin. La finale féminine se disputera quant à elle à 16 h, le même jour.

Pratique


Toutes les infos à retrouver sur le site internet : http://mondialplomelin.net/

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/mondial-pupilles-coup-d-envoi-des-festivites-10-05-2018-11954315.php#bzAXU8OBfVl7seED.99

Jean-Marc Furlan, parrain : « Fier que les Bretons me sollicitent »

Ouest-France 10/05/2018

Jean-Marc Furlan, entraîneur du Stade brestois et parrain du Mondial Pupilles 2018.

Jean-Marc Furlan, entraîneur du Stade brestois et parrain du Mondial Pupilles 2018. | Yves-marie Quemener

 

Le parrain de la 33e édition du Mondial Pupilles de Plomelin n’est autre que l’entraîneur du Stade brestois, Jean-Marc Furlan.

 

Entretien avec Jean-Marc Furlan, l’entraîneur du stade brestois, qui est le parrain de cette 33e édition du Mondial Pupilles.

 

Pourquoi avoir accepté d’être le parrain du Mondial cette année ?
D’abord parce que ça me touche. Je suis arrivé il y a vingt mois à Brest : que les Bretons me sollicitent, oui c’est une fierté. S’ils me demandent ça, c’est que je le mérite. Je suis un des seuls entraîneurs en France à avoir commencé comme éducateur. À Libourne, d’où je viens, j’entraînais les U9 à U11. Les tournois, je connais !


Quelle est l’importance du Mondial Pupilles à vos yeux ?
C’est incroyable ! J’ai beaucoup voyagé en France : j’ai été entraîneur en Alsace, j’ai joué à Lens, j’ai fait Bastia, Tours, tout l’hexagone et il n’y a bien qu’ici, en Bretagne, où il y a cette capacité à organiser un tournoi de grande envergure comme celui-là. Vous ne trouverez ça dans aucune autre région.

 


Des enfants viennent du monde entier. Le foot se développe à l’international ?
Le foot n’a jamais été aussi populaire. Il se développe en Chine, en Thaïlande, au Vietnam. Aux États-Unis, le soccer est de plus en plus populaire. C’est logique, l’essence de notre sport, c’est la mondialisation. On aime se mélanger avec les autres cultures des autres pays. Quand tu joues au foot, tu te comprends en 10-15 minutes, tu as un but commun à défendre. C’est magique, quoi !


Récemment, vous disiez ne connaître du Finistère que Brest. Plomelin c’est une première ?
Je m’impose, ainsi qu’au staff et aux joueurs, un volume de travail très important. Honnêtement, ma voiture ne connaît qu’une seule route, entre Guilers où j’habite et Kerlaurent (le centre d’entraînement du stade brestois, NDLR). Je suis allé 2, 3 fois à la pointe Saint-Mathieu. Donc Plomelin c’est une première oui. Je serai là le dimanche, c’est sûr.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/mondial-pupilles-jean-marc-furlan-parrain-fier-que-les-bretons-me-sollicitent-5747663 

 

Mondial Pupilles : Trois jours de partage

Le Telegramme 08/05/2018

 

L'ambiance devrait être au rendez-vous à Bréhoulou. (Photo d'archives)
L'ambiance devrait être au rendez-vous à Bréhoulou. (Photo d'archives)

Jeudi, le club de foot et la ville accueilleront pour la 5e année consécutive le Mondial Pupilles féminin au stade de Bréhoulou. Jusqu'à samedi, neuf équipes tenteront d'obtenir leur qualification pour la grande finale de dimanche à Plomelin. 

 

À l'occasion de cette édition 2018 du Mondial Pupilles féminin, Fouesnant sera l'hôte des Russes du Sokol Moscou, des Marocaines du Club Atlas Khenifra, mais aussi des équipes de Montpellier, de Toulouse ou encore du FC Nantes. Isabelle Jourdain et Johann Le Quilliec, les coprésidents de l'USF, ont une nouvelle fois misé sur la gratuité pour attirer les spectateurs. Mais ils savent qu'ils peuvent s'appuyer aussi sur des infrastructures de qualité et des bénévoles dévoués. Nonobstant les familles d'accueil, sans lesquelles cette compétition ne saurait être. Car organiser un tel tournoi, c'est bien sûr offrir des conditions de jeu idéales aux jeunes footballeuses. Mais également un cadre de vie à la hauteur de l'événement. Il faut ainsi accueillir près de 200 personnes sur trois jours. Les dirigeants fouesnantais peuvent, pour cela, compter sur des supporters et des parents fidèles qui les suivent dans l'aventure. Au-delà de l'hébergement, l'USF mobilise 50 à 60 personnes au quotidien pour organiser le tournoi. Certaines sont affectées au service des repas de la cantine municipale, d'autres à l'organisation des rencontres, à la gestion informatique ou à la logistique. Les équipes arriveront par bus mercredi. Elles seront accueillies par Isabelle Jourdain, fraîchement élue Bénévole du mois d'avril par le District 29S. Avec pour récompense, une place dans les tribunes du Stade de France pour la finale PSG-Les Herbiers, ce mardi soir. 
 

Le tournoi débutera jeudi, à 9 h 30, par la rencontre Ligue de Normandie- FC Nantes.


© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/fouesnant/mondial-pupilles-trois-jours-de-partage-08-05-2018-11952155.php#Zcwkq80Tv2xI3c38.99

Mondial Pupilles. Les jeunes footballeurs du monde entier se retrouvent dans le Finistère

Ouest-France 07/05/2018

 

« Le foot, la fête, l’enfant », le slogan du Mondial Pupilles.

La 33e édition du Mondial Pupilles commence jeudi 10 mai, dans 10 communes du sud du Finistère. Le tournoi pour les jeunes de 13 ans rassemble autour du ballon rond des équipes locales, nationales et mondiales.

 

Le Mondial Pupilles de Plomelin (Finistère) approche. Dans quelques jours, des équipes du monde entier vont s’affronter au cours d’un tournoi de quatre jours, avant de se retrouver, dimanche 13 mai, à Plomelin pour la grande finale. Chaque année, le Mondial Pupilles mobilise une grande équipe de bénévoles mais aussi de nombreuses familles qui accueillent les enfants venus de l’autre bout de la France ou du monde.

 

Vietnam et Djibouti

Parce que certains viennent de loin. Dont les deux petites nouvelles de cette édition 2018 : une équipe venue de Djibouti et une autre de Ho Chi Minh ville, au Vietnam. Les jeunes footeux de la Kia Academy de Téhéran (Iran) seront là pour leur deuxième année. Il y aura aussi des petits Russes, des Brésiliens, des Belges et des Italiens, des Libanais, des Biélorusses. Face à ces équipes, les footballeurs d’ici et de toute la France, dont ceux des clubs de ligue 1 comme l’Olympique lyonnais ou du FC Nantes.


« On a dû annuler tous nos trains »

Ces jeunes arrivent d’habitude par le train. Il n’a pas été évident d’organiser les voyages avec la grève de la SNCF. « On a décidé d’annuler tous nos trains, explique Alain Bosser, le président du Mondial. On a loué des bus. Ce fut un véritable casse-tête ! » Certains clubs ont décidé de venir en train malgré tout. « À leurs risques et périls… »


Foot freestyle

Au-delà des matchs, le Mondial Pupilles comptera cette année deux temps forts. Un spectacle de foot freestyle, qui aura lieu lors de la finale le dimanche. Et un musée mobile du foot féminin, installé à partir de vendredi à Plomelin avec trophées et souvenirs de joueuses de l’équipe de France. L’occasion d’échanger avec des anciennes championnes internationales.
Enfin, à propos de stars, le parrain de cette édition, qui sera présent lors de la finale, n’est autre que Jean-Marc Furlan, l’entraîneur du stade brestois.
Mondial Pupilles, du 10 au 13 mai. Les matchs de poule auront lieu du jeudi au samedi, dans les centres de Combrit, Douarnenez, Plogonnec, Penmarc’h, Plogastel, Plomelin, Pluguffan, Primelin, Quimper et Fouesnant.

Les finales auront lieu le dimanche à Plomelin.

Infos : http://mondialplomelin.net.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/mondial-pupilles-les-jeunes-footballeurs-du-monde-entier-se-retrouvent-dans-le-finistere-5740499 

Mondial Pupilles : Comment recrute-il ?

 Le Telegramme 06/05/2018

 

Le livre des 30 ans du Mondial Pupilles sera notamment vendu dans les stades du tournoi 2018.La 33e édition du Mondial Pupilles, programmée du 10 au 13 mai, approche à grands pas, à Plomelin et dans neuf autres centres en Cornouaille. Mais au fait, comment les organisateurs recrutent-ils les équipes ? Il y a les invitations envoyées aux clubs, l'examen de candidatures spontanées, mais il existe aussi « des voies moins banales », relate Renée Le Gall, l'auteur de « Mondial Pupilles Le Foot, la fête et l'enfant » (Le Télégramme du 4 mai). Elle en cite quelques exemples à la page 50 de cet ouvrage tout juste édité (10 €). « Dans L'Équipe Magazine, un reportage sur le sport à Sarajevo pendant le siège (1992-1996) cite un homme qui continue d'entraîner son équipe dans les sous-sols. Yves Appéry, alors secrétaire du Mondial Pupilles, ne peut rester indifférent à cette histoire, rapporte Renée Le Gall. Il fait partir un courrier qui, par un concours de bonnes volontés, atteint son destinataire. Et Bosna Sarajevo joue à Primelin en 1997 ». Les concours de circonstances se révèlent parfois plus simples. Un élu cornouaillais rencontre un élu belge et voilà Estaimbourg sur la pelouse de Douarnenez en 1991. Un enseignant d'origine sénégalaise en vacances rend visite au maire de Plomelin et voilà Rufisque inscrit au tournoi international en 2005. Sans oublier ce randonneur basque habitué, raconte Renée Le Gall, à parcourir les sentiers du Cap-Sizun. Un échange avec le responsable du centre local du Mondial suffit à provoquer la venue d'Hasparren en 2017...

 

« Cagnotte sur le zinc »
L'auteure signale, par ailleurs, que la diaspora bretonne peut jouer un rôle dans la composition du tableau. « À Caluire, Yvon Morvan, patron du bar Le Triskell, ouvre une cagnotte sur le zinc pour faire voyager les pupilles du club. Ce financement participatif avant l'heure porte ses fruits », rapporte-t-elle. Caluire participe en 1998. Les jumelages jouent leur rôle également et il arrive aussi que des associations jouent les intermédiaires. C'est le cas de Métissage pour la venue de Couleur du monde-Yaoundé ou Enfants du monde-Droits de l'Homme pour celle d'un club de Bagdad, tandis que la communauté turque quimpéroise contribue à tenter le Besiktas Istanbul. Renée Le Gall évoque enfin « des projets socio-éducatifs dépassant le cadre du Mondial, qui ont permis, à plusieurs reprises, d'accueillir des gamins d'horizons divers ». Parfois, insiste-t-elle, le coup de coeur prime sur l'intérêt sportif : « C'est une marque de fabrique du tournoi ».
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/mondial-pupilles-comment-recrute-t-il-06-05-2018-11950208.php#dPWOVCTWJYveMUJZ.99

 

 

 

Dossier de candidature - 2019


DOSSIER DE CANDIDATURE EDITION 2019

Vous souhaitez vous inscrire à la 34ème édition du Mondial Pupilles Plomelin ?

Les candidatures sont ouvertes du 10 septembre au 30 novembre 2018. Lire la suite 

 

CONSEIL-GENERAL
        Harmonie Mutuelle           ca-Finistere-v-sign dessous-rvb      logoPlomelin MPP-ARMOR-LUX

MPP-REGION-BRETAGNE

MPP-LE-TELEGRAMME     CAFE-COIC           logo-district-29     MPP-OUEST-FRANCE 

 

  Logo-FBBreizh-Izel
      leclerc          MPP-KEOLIS   logo-salaun-holidays MPP-ELBE-FRUITS

 

quimper-bretagne-occidentale

MPP-CCI-CORNOUAILLE  Groupama Loi-Bretagne LOGO LOXAM  Hoya 
               Reseau-le-saint